Le gouvernement du Rwanda a levé le contrôle de la température, qui était obligatoire pour accéder aux lieux publics dans le cadre des efforts de lutte contre le Covid-19.

Le contrôle de la température était l’une des mesures que le gouvernement avait déployées dans la lutte contre la Covid-19 hautement infectieux. Cependant, avec le ralentissement des cas de Covid-19, le gouvernement a assoupli diverses mesures. La dernière d’entre elles étant désormais la levée du contrôle de la température.

Dans un communiqué publié jeudi le 17 Mars 2022, le ministère de la Santé a demandé aux institutions publiques et privées ainsi qu’aux organisateurs d’événements de cesser d’effectuer des contrôles de température.

Le ministère de la Santé exhorte les institutions publiques et privées ainsi que les organisateurs d’événements à arrêter les contrôles de température à l’entrée des lieux de travail et des événements”.

 La fièvre est l’un des signes révélateurs d’une infection à coronavirus, c’est pourquoi le dépistage de la température avait été jugé nécessaire.  Selon l’Organisation mondiale de la santé,  dans plus de la moitié des cas positifs au Covid-19, une personne fait la fièvre dans les premiers jours après avoir contracté le virus. A l’instar des autres pays, le Rwanda avait mise en place des systèmes de contrôle de la température, pour identifier les personnes infectées et les empêcher de propager le virus.

Dans le communiqué, le ministère a demandé aux Rwandais d’adopter la vaccination. Les autres mesures telles que les tests Covid-19, l’acquisition de vaccins, la distanciation sociale, le lavage des mains et le port de masques faciaux, sont toujours reste toujours d’application au Rwanda. 

Au cours de 2 derniers jours le Rwanda a enregistré 5 cas positifs dans 14 860 tests effectués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *