Divine BAHATI, héroïne dans l’ombre du projet régional Covid19

Divine BAHATI, héroïne dans l’ombre du projet régional Covid19

Impossible de parler des femmes qui ont marqué le projet Covid19-Réponse Rapide dans la Région des Grands Lacs d’Internews sans évoquer Divine BAHATI.

Née un jour de noël en 1986 ; toute petite, c’est dans une famille de 10 enfants qu’elle grandit aux côtés de ses 6 frères et 3 sœurs. Inscrite à l’école primaire de son village natal Lugendo en territoire de Kabare au Sud-Kivu, c’est en 2009 qu’elle obtiendra son diplôme d’Etat en pédagogie générale à l’Institut Chishugi du même village.

Les Formations professionnelles, une alternative à la place des études universitaires

Après son diplôme d’Etat, Divine se lance dans les formations professionnelles sur l’hygiène et l’assainissement. En 2010, elle est à l’organisation ADECO/Sud-Kivu pour la formation sur la parité et la gestion de ménage; en 2013, elle est à l’organisation WPD/Nord-Kivu pour la formation sur l’entreprenariat et l’auto-prise en charge de la femme ; en 2015 est à l’organisation Mercy Corps pour une formation sur le WASH et les femmes volontaires dans la ville de Goma.

« Nous sommes nés à 10 dans notre famille ; et moi j’occupe la cinquième place. Mon père Bahati Ruhogo et ma mère Antoinette Musaka sont des cultivateurs. Vous savez vous-même la vie que mènent les cultivateurs dans notre pays », s’exclame Divine BAHATI, lors de notre entretien.

Et de poursuivre : « La vie était dure ; je ne pouvais pas aller à l’Université. Cependant, j’avais l’ambition d’être utile à ma communauté et à ma famille. Et toutes ces formations m’ont permis d’intégrer rapidement le monde professionnel ».

Si Divine BAHATI a pris l’initiative de faire des formations professionnelles et que cela a finalement porté pour son intégration professionnelle, sa situation sociale cache une réalité : celle de la discrimination dont sont victimes de nombreuses petites et jeunes filles qui ne peuvent pas aller à l’école, se trouvant face à des difficultés financières. Des nombreuses familles font encore le choix de privilégier la scolarité des garçons, en sacrifiant celle des filles. Divine sert donc de modèle de courage pour des nombreuses jeunes filles et femmes qui ont perdu du courage face à cette discrimination dont elles sont victimes en termes de chance pour l’accès à l’instruction.

Entrée à Internews

C’est après son passage, entre 2016 et 2018 à l’Organisation Yme Grands-Lacs_ une organisation locale spécialisée dans la réhabilitation des adductions d’eau dans les zones rurales et l’installation des bornes fontaines, que Divine BAHATI intègre l’ONG internationale Internews à travers le projet d’urgence Ebola dans le Nord-Kivu. Son travail consistait à s’assurer que le staff ne manque de rien en termes de café, d’eau, de serviettes et des produits de nettoyage. Bref, elle a été celle qui prenait soins du bien être des autres collègues en leur offrant un environnement de travail assaini.

‘’Divine BAHATI a fait un travail extraordinaire. Elle a toujours était présente et active quand nous avions besoin d’elle. C’est grâce à cette dame que le staff du Bureau de Goma est si rayonnant et que nos bureaux sentent bons’’, lança M. Musa SANGARI, Directeur de projet d’urgence Ebola, dans la Province du Nord-Kivu et la Province de l’Ituri à l’Est de la RDC, lors de la clôture du dit projet.  

Du Projet Ebola au Projet Régional Covid19 : On ne change pas l’équipe qui gagne.

En mars 2019, pendant que la Covid19, une nouvelle pandémie méconnue du public fait rage et que les fausses informations pullulent dans le monde entier, l’ONG Internews avec le soutien de l’Union Européenne, se positionne pour fournir une information fiable et utile sur cette catastrophe sanitaire dans la région des Grands-Lacs. Comme pour le projet Ebola, la nouvelle Equipe aura besoin des services de Madame Divine BAHATI. En plus de ses charges habituelles, elle appuie le comptable dans le classement des documents de comptabilité, et soutient l’équipe de formateurs dans l’organisation logistique des formations et les rencontres publiques. Elle clôture le projet comme assistante aux opérations d’Internews/Bureau de Goma !

Son avenir avec Internews

Notre « héroïne dans l’ombre », Divine BAHATI aime apprendre pour servir. Son goût d’apprentissage lui a déjà permis de maitriser quelques circuits des opérations bancaires, l’accueil, le classement, et l’archivage. Et c’est dans ces domaines qu’elle rêve se spécialiser dans l’avenir pour être encore plus utile à l’organisation qui l’emploie. Mariée à M. Vincent Rutebeka, Madame Divine est mère de 4 enfants dont deux filles et deux garçons, qu’elle aime tendrement et qu’elle souhaiterait continuer à voir profiter de son travail. Elle souhaite donner à ses enfants filles et garçons sans distinction aucune, les mêmes chances d’étudier et d’avancer dans la vie.

Serge BISIMWA & Pascal CHIRHALWIRWA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *