Invité au débat régional d’avril 2021, Monsieur Cosmos BISHISHA, Ministre de la santé au Sud-Kivu, s’exprimait sur les avancées dans les opérations de la vaccination dans la Région des Grands-Lacs

Invité au débat régional d’avril 2021, Monsieur Cosmos BISHISHA, Ministre de la santé au Sud-Kivu, s’exprimait sur les avancées dans les opérations de la vaccination dans la Région des Grands-Lacs

  • Il y a eu des communications intenses, que ça soit dans la ville ou dans les zones de santé rurale. Mais ceci, a été confronté à une forte rumeur, qui a été amplifiée par des réseaux sociaux. Certaines des rumeurs sont venues de l’extérieur du pays, de l’occident. A leur niveau, peut-être il y avait un problème de conflit déloyale par rapport aux firmes qui fabriquent les produits pharmaceutique conte la Covid19, mais aussi les firmes qui fabriquaient le vaccin contre la Covid19. Ça a était amplifiée par les gens qui avaient l’insuffisance d’information. Et l’approche que nous avons mise sur terrain était confrontée aux rumeurs ; c’est pour cette raison que certaines personnes ont semblé ne pas accepter l’existence de cette maladie. Mais petit à petit, avec les efforts et le mixage des canaux que nous avons faits, que ça soit les radios, que ça soit les télévisions, que ça soit les réseaux sociaux, que ça soit les relais communautaires sur terrains, que ça soit les autorités politico-administratives, les leaders d’opinions, les influenceurs, tous ont contribués, que ce soit en milieux rural ou en milieux urbain pour amener la population à comprendre. Et actuellement, la population a commencé à comprendre l’existence de la maladie. Et même dans les sondages, environ 40% de la population, avant que la campagne ne commence, a déclaré être prêts à recevoir cette vaccination.
  • Le Congo, le Burundi, on partage les frontières communes, nous avons certaines réalités ensembles ; lorsque le Congo est touché le Burundi n’est pas épargné, lorsque le Burundi est touché le Congo le Rwanda ne sont pas épargnés ; nous devons mettre les efforts ensembles. Entre les zones de santés rurales et urbaines nous n’avons pas les mêmes réalités ; le cas de Covid notifié aujourd’hui, plus de 70% sont dans la ville de Bukavu. Donc, les efforts des vaccinations seront concentré dans la ville de Bukavu. Evidemment, à l’époque où nous faisions la riposte contre la Covid19, nous avons confiné la ville de Bukavu ; pour éviter que la pandémie soit répandue dans les zones rurales, qui sont d’abords difficilement accessibles et dont les services ne sont pas au point, étant donné la dimension de la province du Sud-Kivu.
  • En RDC nous avons opté pour Astra Zeneca en tenant compte de la réalité de la RDC en termes de chaine de croix, en termes de condition, en termes de la dimension du pays. Déjà la quantité disponible elle est insuffisante, la population est entrain de prendre conscience progressivement. Avec différentes communications, avec la mobilisation de toutes les couches sociales ; à la fin des doses disponibles, sans doute qu’on aura d’autres demandes. Pour l’instant nous avons reçu 41 100 doses, on avait besoin de 800 mille doses ; Nous avons la promesse d’avoir un deuxième approvisionnement selon l’évolution de la vaccination.
  • Je demanderais aux compatriotes congolais, les sud-kivuciens, ceux qui sont dans la catégorie cité, de venir rapidement prendre leurs vaccin ; nous devons ajouter que, la particularité de la RDC est que : le vaccin a reçu l’avis favorable du groupe technique consultatif pour la vaccination en RDC. Le vaccin est là pour vous, venez le prendre et vous protégez contre la pandémie covid19.

Retrouvez cet extrait en audio sur Sound Cloud :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *