Nord-Kivu : Les journalistes reçoivent des réponses à leurs questions sur la vaccination contre la Covid-19 en Province

Nord-Kivu : Les journalistes reçoivent des réponses à leurs questions sur la vaccination contre la Covid-19 en Province

Le vaccin n’est pas obligatoire, je serai d’ailleurs parmi les premiers à me faire vacciner contre la Covid-19.

Docteur Nzanzu Salita, Ministre provincial de la santé du Nord-Kivu .

Vaccination au Nord-Kivu

C’est ce 25 avril que sera lancé officiellement la campagne de vaccination contre la Covid-19 au Nord-Kivu. Ce programme qui vise à garantir à la population du Nord-Kivu devra commencer par la formation des prestataires qui devront administrer le vaccin à la première vague des personnes concernées. Cette annonce est du Ministre Provincial en charge de la Santé au Nord-Kivu, le docteur NZANZU Salita.

Il l’a dit ce Jeudi 22 au cours du café de presse, « Jeudi responsable » organisé par l’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC en sigle avec l’appui technique et financier de INTERNEWS à travers l’Instrument pour la Consolidation de la Paix et la Stabilité de l’Union Européenne. Il était accompagné du coordonnateur provincial du programme de vaccination et du coordonnateur de la Communication des risques et engagement Communautaire, CREC en sigle.

A en croire le ministre Nzanzu, la vaccination pourra d’abord concerner le personnel soignant, des personnes ayant un problème de santé sévère, des personnes âgés de plus de 55 ans et les personnes les plus exposées à contracter facilement la maladie.  Le ministre a profité de cette occasion pour présenter les sites retenus pour la vaccination, il s’agit entre autres de l’hôpital Général Provincial de Référence de Goma, l’hôpital de la MONUSCO Goma, le Centre Hospitalier MURARA à Goma, le Centre Hospitalier DOX, l’Hôpital Provincial de Référence de Beni, l’Hôpital Général de Kitatumba à Butembo ainsi que l’Hôpital Rwanguba de Rutshuru.

A la question de savoir si le gouvernement était prêt à la prise en charge de toute éventuelle situation malheureuse qui surgirait pendant la vaccination, le ministre a rassuré la presse que les dispositions sont prises pour faire face ces genres de problème. Se montrant rassurant, Il a par ailleurs promis à la presse qu’il serait le premier à se faire vacciner contre la Covid-19 pour donner l’exemple à la population.  

D’autres questions liées à la Covid-19

Les chevaliers de la plume ont aussi exprimé leurs inquiétudes sur le choix du vaccin AstraZénéca. A cette question, le coordonnateur du programme de vaccination en province, le docteur HANS BATEYI a rassuré que le vaccin AstraZenaca n’avait aucun problème sur la santé comme le croirait l’opinion.

Selon lui, le que toute cure vaccinale ou médicinale ait un effet secondaire sur un quelconque patient ne suffit pas pour remettre le remède en cause. Docteur HANS a aussi rassuré que les expériences de vaccination contre la Covid-19 dans la région des Grands-Lacs notamment en Uganda, au Rwanda ont permis d’avoir confiance au vaccin AstraZeneca.

Il a ajouté en disant que les effets secondaires dépendraient pouvaient ou pas se présenter chez une personne à qui on venait d’administrer le médicament. Selon le N°1 de vaccination en province, les effets secondaires dépendent de l’état de santé de la personne vaccinée.

Satisfaction des journalistes

Selon un journaliste sur place et qui a préféré garder l’anonymat, les journalistes du Nord-Kivu sont satisfaits d’avoir été édifiés sur différentes questions de l’heure concernant la vaccination telle qu’annoncée précédemment par le gouvernement Congolais ; il se dit content du programme « Jeudi Covid-19 » de l’UNPC tel qu’appuyé par Internews dans son projet régional Covid19 P3RGL. 

Pour rappel, c’est en réponse aux préoccupations des journalistes qui se plaignaient de ne pas accéder aux sources d’information sur la Covid-19 que INTERNEWS a initié avec ses partenaires de la Commission Communication des Risques et Engagement Communautaire CREC et l’Union Nationale de la Presse du Congo un café de presse mensuel à l’intention des journalistes.

A part la ville de Goma ces genres de café de presse sont aussi initiés dans la ville de Bukavu. Ils seront bientôt lancés dans d’autres parties de la Région que couvre le projet, notamment au Rwanda, au Burundi, en Tanzanie et en Uganda.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *