Engagement et implication des groupes des jeunes dans la lutte contre la pandémie de COVID-19

Engagement et implication des groupes des jeunes dans la lutte contre la pandémie de COVID-19

Le debut de la mise en œuvre du projet Afia-Amani Grands Lacs exécuté en consortium par trois organisations (Pole Institute, Internews et International Alert), a été marqué par le renforcement de la participation des groupes des jeunes, des femmes et d’autres leaders locaux dans la conduite des sensibilisations de proximité. 26 structures identifiées dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri mobilisent actuellement les autres membres des communautés autour de la lutte contre la pandémie de CVID-19.

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet Afia-Amani Grands Lacs, l’équipe du projet de Pole Institute a organisé du 02 au 03 décembre 2020 une rencontre d’échanges et d’harmonisation des approches de sensibilisations de proximité en faveurs des membres de quatre structures des jeunes et journalistes.

Cette rencontre de renforcement de la visibilité et d’harmonisation des outils et messages de sensibilisations a connu la participation des 35 membres (12 femmes, 23 hommes y compris 7 journalistes producteurs) des structures des jeunes de la ville de Bunia. Il s’agit des jeunes membres 4 structures impliqués dans la lutte contre la pandémie à travers les sensibilisations de proximité dans la province de l’Ituri et des 7 journalistes qui produisent des émissions en 7 langues de l’Ituri.

Durant deux jours, d’une les participants ont échangé sur les différents canaux de communication et de sensibilisations de proximité, les stratégies de conduite des activités de sensibilisations d’autre part, les participants ont conjointement identifié les messages pertinents adaptés au contexte de la province de l’Ituri avant d’échanger d’expérience sur les actions de mobilisation et sensibilisations communautaires.

Photo de la Rencontre de visibilité et d’harmonisation des outils et messages de sensibilisation de proximité, Bunia.
@ crédit photo : Pole Institut

A titre illustratifs, les messages suivants ont été validés au cours des échanges :

Par rapport à l’existence du COVID 19  

  • Rejetons les mauvaises perceptions et intoxications respectons les gestes barrières pour limiter la propagation de la pandémie dans la province de l » Ituri en :
  • Se lavant les mains   à chaque fois avec de l’eau propre soit avec du savon soit avec de la cendre ou à désinfecter les mains avec du gel hydro alcoolique
  • En évitant de serrer la main ni se donner des baisers
  • En observant une la distanciation sociale et physique d’au moins 1 mètre dans les lieux publics (hôpitaux, marchés, école, Bistrot, …)
  • Restant à la maison et en évitant des visites moins importantes.
  • En se dépistant toutes les fois que l’on présente des signes relatifs au COVID-19.
  • La maladie existe et n’a pas de médicament pour la guérir, alors suivons sans négligence les gestes barrières pour épargner notre propre vie et celles des autres.
  • Conscience ‘’Ezala’’, Corona virus existe. Unissons nos efforts pour stopper la propagation de COVID-19 en respectant les gestes barrières
  • Nous devons prendre conscience pour notre santé individuelle en luttant contre le COVID-19 en nous protégeant et protégeant les autres membres des communautés et des familles.
  • Le COVID-19 n’est pas une maladie de telle ou telle autre communauté. C’est une maladie qui affecte tout le monde qu’on soit blanc, noir, jaune etc.
  • Nous ne devons pas politiser le COVID-19 pour nous diviser socialement
  • ‘’ tu ache ukabila kwani Corona hana kabila, tupeiganishe wote pamoja tukiheshimu kanuni na sheria za serkali kuusu kujikinga ni CORONA. Vaa Barakoa yako ndugu acha maneno na kuchanganisha wengine ‘’

Par rapport à la construction de la paix et la Prévention des conflits liees a la pandemie de COVID-19 :

  • Appuyons les efforts des acteurs non étatiques et étatiques de prévention des conflits et construction de la paix pour que cette pandémie ne nous extermine pas. Ensemble luttons contre la COVID-19 et toutes les formes des violences,
  • Il n’est pas bon de tuer quelqu’un car tous, sommes humains et que tuer son semblable revient à se tuer soi-même car notre avenir demeure sombre. La personne qu’on tue aujourd’hui pourrait être celle nous aidera ou aidera notre progéniture.
  • Le problème d’un individu ne mériterait jamais d’être généralisé à toute sa communauté
  • Toutes les communautés de l’Ituri doivent se soutenir pour le développement durable de l’Ituri.
  • Nous devons accueillir avec joie toute personne soit de notre communauté, soit d’une autre communauté désirant venir émerger dans nos milieux d’origines car l’apport de tous et chacun est important.
  • Muhema, Alur, Lendu, Mubira, Lugbara etc. Nous sommes tous des ituriens et congolais et avons l’obligation de vivre ensemble car on ne trouvera jamais un autre endroit mieux que notre Ituri, notre Congo.
  • ‘’ wandugu wa penzi, aduyi ya kwanja ya maendeleo ni vita, kwani vinyume vibaya mengi ni kwa weye na jamaa yako basi tuache vita. COVID-19 naye ni adui wa maendeleo tujikinge, tuheshimu kanuzi za kuvaa barakoa, kunawa mkona na kuepuka kutembea kiyolela, tubaki nyumbani natukienda kazini tujikinge sana kusudi wakubwa wa muji wasikamate atua zakutufungia makazi kwajua kuepuka kutambazwa kwa covid-19 ‘’
  •  Chers frères et sœurs, unissons-nous main dans la main pour lutter ensemble. La paix en Ituri ne va pas venir de l’extérieur mais seul l’amour sincère entre toutes les tribus de l’Ituri peut produire la paix durable.’’ Tu ache vita na tu pendane kwani Ituri ni sisi sote’’
  • Bannissons la haine, cultivons la paix
  • Nous devons nous aimer les uns, les autres   car l’amour est une arme plus forte au monde pour la paix et pour éviter le conflit. 

A travers cette rencontre nous avons noté un certain engagement de la part des groupes des jeunes qui sont devenus plus actifs dans les activités de mobilisation communautaires autour de la problématique de la lutte contre la pandémie de COVID-19 et la consolidation de la paix. « Mon implication dans ce projet a complétement motivée et nourrit mon engagement dans la lutte contre la pandémie et la consolidation de la paix. J’ai compris que j’ai un grand rôle à jouer dans cette lutte voilà pourquoi je suis impliqué et engagé aujourd’hui. Je préjugeais trop les gens qui parlent trop de cette pandémie, j’étais convaincu qu’il s’agissait d’un fonds de commerce pour les uns mais grâce à ce projet j’ai changé de perception et j’ai commencé à sensibiliser et mobiliser les autres jeunes pour qu’ils contribuent à la lutte contre le covid-19 pour la protection de nos communautés et la prévention des conflits. » (Kabagambe Pierrot, sensibilisateur de Bunia, commune Shari).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *