Le gouvernement Ougandais face au non-respect des mesures barrières contre la covid-19 par des refugies aux camps et des nationaux (Spice FM, Newsletter Décembre 2020)

Le gouvernement Ougandais face au non-respect des mesures barrières contre la covid-19 par des refugies aux camps et des nationaux (Spice FM, Newsletter Décembre 2020)

Le gouvernement Ougandais se plaint du non-respect des mesures préventives mises en place pour contrôler la propagation de coronavirus dans le camp de réfugiés de Kyangwali, dans le district de Kikuube. Parmi ces mesures, le gouvernement de Yoweri Museveni parle notamment du lavage des mains à l’eau et au savon, de garder une distance sociale, d’éviter les zones de foule et de porter des masques.

Les refugiées de Kyangwali disent être au courant des mesures barrières et du danger de la pandémie de covid-19 mais ils affirment être confronté à un problème de pénurie d’eau dans la région. Elle explique qu’avec la pénurie d’eau dans la région, on ne peut pas se laver régulièrement les mains car cela devient coûteux, précisent-ils

Kyamazima Micheal, l’assistante responsable du centre de santé Rwenyawawa. Pour lui, les personnes qui ne respectent pas les directives relatives au coronavirus sont dangereuses car elles risquent de contracter la maladie et contaminer les autres. “Il est de la responsabilité de chacun de veiller à ce que les masques, les désinfectants, les points de lavage des mains avec de l’eau et du savon adéquats soient suivis pour prévenir la propagation et la contraction du nouveau coronavirus”, a-t-il martelé dans une interview avec notre partenaire SPICE FM émettant en Ouganda. Aux côtés de ces refugiées, des citoyens ougandais sont aussi indexés d’être de renégats aux mesures préventives

Par ailleurs. La ministre d’État chargée des soins de santé primaires, Joyce Moriku Kaducu, a récemment déclaré : “Nous sommes si tristes, nous sommes désolés que la plupart des Ougandais soient indisciplinés, en particulier les jeunes. Beaucoup d’Ougandais vont se retrouver dans des unités de soins intensifs. Beaucoup d’Ougandais vont se retrouver dans des hôpitaux qui sont déjà congestionnés. Les hôpitaux sont déjà pleins à craquer”, a-t-il déclaré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *